Transport et télécommunication

Transport et télécommunication

Se déplacer : réseau routier, infrastructures

Les infrastructures routières du Sénégal ont été largement modernisées. 15 000 kilomètres de routes goudronnées (routes nationales et autoroutes) permettent de voyager rapidement entre les différentes capitales régionales du pays. Même si les panneaux indicateurs sont rares, vous pouvez assez facilement vous déplacer sans risque de vous perdre. L’autoroute de l’Avenir (autoroute à péage A1) reliant Dakar à Diamniadio depuis 2013 est une des grandes réalisations de cette modernisation. Elle s’étend depuis n 2017 aux villes de Thiès et Mbour en passant par l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass. Une vingtaine d’autres projets d’équipement sont en initiation dans la capitale et dans les régions.

En parlant de modernisation, la route nationale N°6 Kolda-Ziguinchor est une parfaite illustration de la modernisation des infrastructures de communication : mise en service récemment, elle est l’une des routes les plus praticables du pays. C’est également le cas des travaux d’aménagement des routes de Tambacounda-Kolda, Vélingara-Badiara, et de l’axe Diourbel-Matam, de la réalisation du projet de modernisation de la route de Touba (tronçon Touba Tawfekh-Touba Rouf), des travaux d’aménagement de la boucle du Blouf (section Thionk Essyl-Balingore).

La construction et la réhabilitation des axes sous-régionaux vous permettent aujourd’hui de vous rendre facilement dans les pays limitrophes. Ainsi, vous pouvez facilement effectuer le trajet Sénégal-Mali par la frontière de Kidira au Nord, mais également par Kédougou au Sud. Rien de plus facile aussi pour les plus courageux de venir par voiture depuis l’Europe avec un véhicule ordinaire grâce à la route traversant le Maroc et la Mauritanie.

Les tours opérateurs proposent généralement des circuits organisés en bus et minibus, mais vous pouvez aussi opter pour la location d’une voiture avec ou sans chauffeur auprès des nombreuses agences existantes dans la plupart des villes.

Si vous restez dans les villes principales, une berline sufit largement. Par contre, pour les déplacements pour le parc de Niokolo Koba, la découverte du pays Bassari autour de Kédougou, ou les villages de Casamance, il est préférable de choisir un 4×4 pour vous perdre dans les pistes de brousse.

  • Les ferries

Trois ferries assurent désormais la liaison entre Dakar et Ziguinchor, avec escale sur l’île de Carabane : le Aline Sittoé Diatta (500 passagers, plusieurs cabines, plusieurs dizaines de véhicules et 400 tonnes de fret), le Diambogne et le Aguene plus modestes, qui ne proposent que des fauteuils. Départ de Dakar les mardis et vendredis à 20 heures, arrivée le lendemain à 10 heures. Les tarifs varient entre 15 et 45 euros selon la catégorie. Il est impossible de réserver en ligne, il faudra vous rendre à l’embarcadère de Dakar pour prendre votre billet, ou passer par une agence.

L’argent :

La monnaie du Sénégal est le franc CFA qui a une parité xe avec l’euro : 1 euro = 655,957 francs CFA. Le système monétaire est stable, et cette monnaie est garantie par le Trésor français, mais elle n’est pas convertible en dehors du territoire des pays africains membres de la zone franc. Vous devrez donc changer vos euros sur place. Il est possible de retirer de l’argent dans les banques et dans les distributeurs avec un chéquier ou une carte bleue. Les commissions de change sont comprises entre 3 et 5 % selon les établissements. De plus en plus de commerçants et de magasins acceptent les paiements par cartes bleues et chèques.

Les billets sont de 10 000, 5 000, 2 000, 1 000 et 500 francs CFA. Les pièces de 500, 250, 200, 100, 50, 25, 10 et 5 francs CFA.

Téléphonie et internet :

En Afrique de l’Ouest, le Sénégal est l’un des pays les plus développé en matière de téléphonie mobile et d’accès à l’Internet. Avec une couverture quasitotale dans tout le pays par les trois opérateurs téléphoniques, vous pourrez utiliser votre téléphone et consulter Internet à tout moment.

La population sénégalaise est très connectée et fréquente, comme partout ailleurs, les réseaux sociaux, sites d’informations, blogs people et culturels. On « twitte », « snapchate » et « whatsappe » sans discontinuer. Aujourd’hui, une bonne partie de la population dispose d’une connexion internet à domicile avec les nombreuses offres ADSL que les opérateurs proposent.

Trois grands opérateurs internationaux (Tigo, Expresso et Orange) sont présents au Sénégal et proposent plusieurs formules d’accès, avec ou sans abonnement, ainsi que des applications originales comme le transfert de crédit, le paiement de factures, le transfert d’argent, etc. Le « roaming » est bien entendu disponible avec la plupart des opérateurs et pays étrangers. Vous pouvez avoir accès à la TV mobile, les appels vidéo, la 3G et maintenant la 4G pour certaines marques de téléphones.

Le Sénégal dispose d’une bande passante à l’international d’une capacité de 12,4 Gbits/s, soit la plus importante d’Afrique après l’Afrique du Sud. Dakar est ainsi relié directement à l’Europe et à l’Amérique du Nord par câble sous-marin. Le parc internet qui a connu une hausse considérable durant ces dernières années, est estimé à près de 8 millions d’abonnés, répartis dans tout le pays. Le wifi est très largement développé partout.

This site is registered on wpml.org as a development site.